partager
-A +A
Version imprimable

Vidange sauvage d’un barrage hydroélectrique : Des milliers de mètres de cubes de sédiments polluent la Dordogne.

Fedepeche

La défaillance « mystérieuse » d’une vanne du barrage hydroélectrique de la Bourboule survenue le vendredi 13/02/2015 dans l’après-midi a provoqué le déversement de plusieurs centaines de tonnes de sédiments retenus par l’ouvrage, exploité par un propriétaire privé.

La rivière Dordogne impactée sur près de 20 kilomètres, du pied de l’ouvrage jusqu’à sa confluence avec le Barrage de Bort les Orgues a été totalement submergée par une vague de boue. La déferlante, entendue à plusieurs kilomètres à la ronde, ruinait en quelques secondes les efforts des AAPPMA locales dans la valorisation de ce patrimoine commun, la Haute Dordogne. Rien, même pas le barrage de Saint Sauves situé en aval et lui aussi saturé de sédiments, n’a pu contenir la vague destructrice. Le début d’une catastrophe pour tous les amoureux de ce cours d’eau...

Aussi malgré les difficultés pour recenser de manière précise l’impact sur la mortalité des poissons adultes, dont de nombreux sujets ont été retrouvés morts enfouis dans une trentaine de centimètres de boue compactée, il est certain que la totalité des frayères, majoritairement situées en bordure de la rivière ont toutes été recouvertes par plusieurs dizaines de centimètres de sédiments, colmatant ainsi les zones de reproduction...
 
Bien sûr les dépôts de plainte faits par toutes les instances représentatives de la pêche de loisirs en capacité de le faire ont permis de déclencher  l’instruction du dossier, portée par la gendarmerie locale. Elle nous permettra d’établir les faits précis, de dégager les responsabilités et d’engager les éventuelles poursuites judiciaires.
 
Par ailleurs cet ouvrage, comme d’autres dans le Puy de Dôme, déjà connu par les services de l’état pour sa difficulté à traiter le « transit sédimentaire », avait fait l’objet d’une recommandation par votre FDPPMA 63, qui s’était prononcée en faveur d’un arasement au moment du renouvellement de la concession de l’exploitation de l’ouvrage, lâchée par EDF, l’exploitant historique !
 
Voilà le résultat de la « petite hydroélectricité »...nul doute que la question de la sécurité générale de ces ouvrages  devra être traitée rapidement par les représentants locaux de l’état !
Ainsi ce fait divers aurait pu avoir des conséquences catastrophiques à quelques semaines de l’ouverture de la pêche en 1 ère catégorie...Accident d’exploitation manifeste...Intentionnel ou non, il n’en reste pas moins les faits...faudrait- il un mort pour que soit reconnu l’inutilité et la dangerosité de ces ouvrages !
 
Manifestement non entretenus, dangereux, ils font courir un risque sévère non seulement à notre environnement, mais aussi au simple pêcheur ou promeneur qui pourrait flâner sur les berges d’une rivière, que nous nous escrimons par ailleurs à rétablir dans sa fonctionnalité naturelle...
 
C’est la raison pour laquelle, la FDPPMA 63 interpelle les décideurs et publie cette lettre ouverte, distribuée à toutes les collectivités territoriales du Puy de Dôme !
 
Les AAPPMA locales organisent une manifestation lors de l'ouverture de la pêche de la truite, le 14/03/2015. Venez leur apporter votre soutien! Retrouvez ici les détails de cet événement.
 

Les AAPPMA dans le Puy-De-Dôme

No Flash

Questions / Réponses